I S A B E L L E     B O N N A D I E R
Conception : Jérôme BON

Les réactions...


Jean-François Kahn

Quel dommage que nos radios et télévisions ne diffusent quasiment plus de chanson poétiques de qualité. Franchement, c'est formidable... Il y a, ce qui est rare, à la fois la sûreté des choix, la voix cristallinement pas ordinaire et le talent poétique. Bravo!

 

 

Pierre Louki, auteur-compositeur-interprète

 …C’est très beau. La voix, la diction, la présence. Vraiment. D’habitude, à l’écoute de lyriques (mais je suis très ignorant), je ne me sens pas à l’aise. Cette fois si, tout à fait.

Le choix des chansons, l’accompagnement, Isabelle Bonnadier, en plus du talent, a un sacré bon goût… Bravo !

 

 

Martina Wachendorff, éditrice.                                                 

Ce CD est vraiment exceptionnel, d’une beauté et d’un humanisme rares.

J’ai déjà écouté quatre fois l’ensemble et mes préférées sont celle qu’elle a composées elle-même. Vraiment magnifique !

Par ailleurs je trouve qu’elle chante l’espagnol encore mieux que le français, c’est émouvant, la chanson « Loco » ! Là, elle est dans son élément : la douceur, la mélancolie, l’enthousiasme (les trois ne vont-ils pas toujours ensemble ?) Il faut qu’elle continue à composer.

                                                                                        

 

Benito Pelegrin, écrivain, dramaturge, traducteur, critique musical

 J'écoute Isabelle avec la même émotion et le
même charme : elle garde la même faculté d'émotion directe et simple et si
poétique à la fois, avec cette douceur de voix, cette tendresse de timbre,
qui rendent encore plus cruelles parfois des choses amères de la vie qu'elle
chante aussi.

 

Jean-Marie Lamblard, écrivain, conteur d’histoires, ancien président du « Hall de la chanson »

 Le choix des textes, la qualité et l'aisance vocale, le talent d'Isabelle et des musiciens font de cette écoute un vrai bonheur. Merci d'avoir pensé à me faire connaître cette création, si proche de l'art du théâtre, qui enrichit le disque, la scène et la chanson.

Je fais circuler le disque vers de bonnes oreilles.

                                                                                                   

Lucien Guérinel, compositeur

 … Dans cette expression assez banalisée comme bien des mots, il y a tout. Et cette réalisation d’Isabelle Bonnadier a tout ! Le charme, la fraîcheur, la gravité, la voix et ses inflexions choisies, le timbre qui est l’essence de l’âme, la poésie des autres revisitée et la sienne, qui n’est pas la moins intéressante : d’ailleurs, j’ai une tendresse particulière pour « Le cabaret des chimères » ou « En moi le fous» pour lesquels elle a écrit le poème et la musique (« Et dans ta chambre/le plafond en un ciel d’azur » ou encore « Verra le monde/qui aura…aimé le rêver », et puis tout « En moi le fou »).

Elle sait choisir ses partenaires et je les trouve remarquables : plus qu’un écrin… Jusqu’au livret sur fond noir (j’ai un faible pour ça, un de mes CD y recourt aussi), qui est fait et dessiné avec un goût parfait.

 

Didier Capeille, compositeur, directeur de la compagnie « Barbaroque »

 Grand merci pour le disque « A la folie… ». Nous l’écoutons volontiers de bon matin et avec grand plaisir. Je trouve le travail très raffiné, tant du point de vue des écritures que de l’expression vocale. Quant aux interprètes, on les connaît évidemment et on les aime…

 

Alain Aubin, artiste lyrique

 « C’est le bonheur, c’est le plaisir »…
Je pourrais me contenter de cet emprunt à Youkali pour dire ce que j’ai pensé de cet album de chansons.
Mais ce serait oublier de dire à quel point j’ai eu l’impression de  rencontrer intimement Isabelle  à travers ces poèmes très beaux, sa façon de les dire et de les chanter en restant parfaitement naturelle, sans jamais céder à la tentation de “faire” la soprano (ce qui nous ravi par ailleurs dans d’autres répertoires).
Bref c’est beau, intelligent, touchant, et raffiné.
Certains de ses choix nous rapprochent, les textes sur la guerre, la dictature qui trouvent bien leur place.
Ses compagnons sont remarquables dans leur inventivité.
 
 

Viviane Cayol et Jean-Yves Liévaux, auteurs-compositeurs-interprètes (Alca’z)

 Le CD d'Isabelle est superbe et très touchant. Déjà par sa voix, de ces voix qu'on n'entend plus et qui manquent ! Et puis le choix des chansons, magnifiques. J'ai adoré "Le Cabaret des Chimères" d'autant plus que c'est une composition à elle, bravo!

 

Caline Barbizet

Je viens d’écouter les 17 bijoux. A l’écoute de chacun, je disais : « c’est mon préféré » ! Mais mon cœur est resté accroché « à l’envers de ma porte » ! Je chantais avec elle « Ma peur bleue, ma groseille ». Bravo et merci de m’avoir donné cette joie !

Michel Kemper (Chorus)

"Parcours sans faute d'un premier album qui, à chaque nouvelle écoute, se fait plus indispensable encore."

 

Claude Mathieu (Professeur de théâtre)

"… Mon attente n’a pas été déçue : en dehors de la qualité, de la pureté de la voix appréciée de morceaux en morceaux, j’ai découvert une originalité, une exigence et un goût dans le choix des univers et des textes qui m’ont ravi."

 

Bernard d’Ascoli et Eleanor Harris, pianistes

 Ce disque nous semble à la fois très cohérent et très varié. C'est en tout cas, comme chaque fois que nous entendons Isabelle, une nouvelle artiste que nous découvrons. Elle semble maîtriser parfaitement ce genre comme quelqu'un qui aurait passé sa vie à produire de la chanson française de qualité. Nous ne savions franchement pas qu’elle pouvait aussi écrire elle-même des textes et même des musiques de chansons. Comment peut-elle allier tant de talents? (…)

 Tout nous séduit dans ce disque: le charme, l'humour, le réalisme grinçant, le lyrisme, l'audace, le sens du théâtre, j'en oublie...

 

 

Nathalie Leclerc, directrice de l’Espace Félix-Leclerc (Ile d’Orléans, Québec)

C’est magnifique. Je vous remercie beaucoup que les mots de mon père demeurent. Ses chansons sont là pour rester et par le talent d’Isabelle, il n’y a pas de doute possible.

 

Philippe Forcioli, auteur-compositeur-interprète

"Surpris par son disque, le choix des chansons, l'atmosphère, la couleur dominante... Surpris par sa maîtrise dans cet univers où elle semble nager à l'aise. Heureux de lire ses propres compositions et curieux de découvrir quelqu'un que je ne connaissais absolument pas. Inquiet de savoir si ce répertoire et  sa façon lui offriront des scènes et de belles heures dans le spectacle d'aujourd'hui. Merci pour ce moment rare et sa vérité qui chante tout au long.

 

Marie-Françoise Le Dizes

Sa voix douce, envoûtante, passionnée ou gaie, me ravit.

 

Anne-Marie Ponsot, comédienne

J’ai adoré le disque, le charme, la voix, les mots et les musiques…

 

Michel Bühler, auteur-compositeur-interprète

Quel beau disque ! Merci.

 

Yves Auphan

Je ne savais pas dans les années 80 que l’étudiante du musique allait, quelque vingt années plus tard, réaliser un tel ouvrage. Quel beau mariage que cette alchimie de chant lyrique et de chansons !

  

Gérard Fardoux

… La voix d’Isabelle enveloppe le chant, les mots, avec des inflexions qui varient selon les chansons et même à l’intérieur de chacune. C’est elle et soudain c’est presqu’une autre. Cela tient aussi au ton et au rythme. Douce, caressante, sensuelle et soudain grave, presque sombre lorsque le tragique est là, passionnée aussi. J’ai même noté : ample et majestueuse dans la magnifique « A l’envers de ma porte » où elle a réussi une musique qui semble venir directement du poème donc de la même auteure…

… Des chocs dans ma vie, j’en ai eu : 10, 20 oh ! pas plus. Mais là, je suis groggy. Je sais que je vais l’écouter « en boucle » comme on dit dans les clichés… Et l’autre stupeur, c’est : parmi les centaines de milliers de chansons du répertoire, comment a-t-elle fait pour détecter ces joyaux ?

 

Patrick Trouchou

Isabelle Bonnadier, au-delà du cristal maîtrisé de sa voix, possède une connaissance des mots qui sert le sens dans l’acception la plus noble du terme. « A la folie » constitue sur ce point un véritable enchantement.

L’interprétation de l’artiste parvient à ce tour de force de concilier la sobriété, une sorte de retenu respectueuse, avec un lâcher total dans sa manière d’épouser le texte. C’est là un art très rare qui lui permet très souvent d’échapper à sa formation lyrique. La façon de restituer, dans sa haute et pleine justesse, la beauté d’un texte de peut que procurer, chez l’auditeur profane que je suis, une intense émotion.

Ayant lu dans « La revue des Archers » plusieurs petites nouvelles de Viviane Montagnon, je ne suis pas étonné qu’elle sache aussi écrire de très bonnes chansons ; mais, pour ce qui concerne Isabelle, je vous avoue que l’un des morceaux que j’écoute le plus sur son CD, c’est « Le Cabaret des chimères » qui est également doté d’une très belle mélodie.

 

   

Voir aussi les pages Evénement et Discographie